Mise à jour – 29 mai, 2016

Ça fait depuis le 19 novembre 2015 qu’on ne vous a pas écrit.  Veuillez nous pardonner pour ce long silence… mais but il s’est passé tant de choses que nous n’avons simplement pas eu le temps d’écrire.

L’objectif de ce courriel est de vous mettre à jour (le plus brièvement possible), de vous communiquer que la bataille continue, et de vous donner une idée des stratégies que nous prévoyons afin d’arrêter la prolifération des tours de téléphonie cellulaire dans notre belle campagne.

Nous espérons pouvoir compter sur vous une fois de plus au moment opportun.

(Veuillez me pardonner pour mon français pitoyable.)

D’abord, la mise à jour :

LA TOUR DE BOLTON PASS

2 nov. 2015:       Le Conseil municipal de Bolton-Est adopte une résolution pour donner le permis de construction à Bell pour terminer la construction de la tour dans la Bolton Pass sans obtenir le changement de zonage requis (les fondations ont déjà été installées en 2014).

23 nov. 2015:     68 résidents (soit 7,5% de la population) tiennent une manifestation pacifique devant le l’Hôtel de ville de Bolton-Est pendant que le Conseil est en réunion spéciale avec leur avocat pour discuter quoi faire (étant donné qu’ils avaient enfreint leurs propres lois en émettant un permis sans faire le changement de zonage).  Ces citoyens âgés de 2 à 75 ans ont bravé une température de moins 13 degrés Celsius pendant deux heures pour montrer leur appui aux 5 familles vivant à moins de 300 mètres de la tour proposée, et pour encourager le Conseil à s’opposer fermement à sa construction.

Pour mettre ce résultat en perspective, si 7,5% de la population de Montréal assistait à une manifestation, ça voudrait dire 255,597 personnes.  Un excellent taux de participation, n’est-ce pas?
L’événement a aussi attiré une excellente couverture médiatique.

26 nov. 2015:     Le Conseil municipal de Bolton-Est révoque le permis de construction de la tour, et adopte une résolution de tenir un référendum concernant le changement de zonage tel que demandé par les citoyens qui ont signé le registre.

28 nov. 2016:     RÉFÉRENDUM concernant le changement de zonage qui permettrait la construction de la tour dans la Bolton Pass.  Malgré les efforts du Conseil de convaincre les citoyens de voter pour le changement de zonage (par une annonce pleine page dans le bulletin municipal et une lettre envoyée aux personnes éligibles à voter), tous, sauf un, ont voté NON (nous croyons que celui qui a voté “oui” fut le fils du propriétaire qui loue son terrain à Bell).  Une preuve de plus qu’il n’existe aucun support pour cette tour à Bolton-Est.

À ce jour:           La Municipalité ne peut pas émettre un permis de construction maintenant.  Donc, soit que Bell ignore,  fait fi de nos lois locales et procède sans permis, ou bien Bell s’en va…  Nous suivons la situation de près.  Jusque là, tout est tranquille.

NOTRE GROUPE EST APPELÉ À AIDER D’AUTRES QUI FONT FACE AU MÊME PROBLÈME DE TOURS

déc 2015- jan 2016:           Un groupe de citoyens à Austin s’opposant à une tour proposée par Vidéotron nous demande de l’aide.  Nous avons partagé nos documents, nos pétitions, et notre expérience, et nous avons fait une conférence publique pour informer leurs concitoyens.  Ils ont l’appui de leur Conseil qui depuis a rejeté les propositions de Vidéotron.  Ce groupe est maintenant nos grands alliés, en particulier, Guy Bellemare, anciennement directeur scientifique de Génome Québec, un scientifique spécialisé en génétique des populations humaines (maintenant à la retraite), qui est très inquiet au sujet des impacts des micro-ondes sur la santé – surtout sur notre capacité de produire la mélatonine, une des hormones les plus vitales, et sur la barrière hématoencéphalique (des études démontrent que les micro-ondes peuvent rendre notre barrière hématoencéphalique perméable, permettant ainsi des ‘toxines’ de pénétrer dans le cerveau – pas une bonne chose!)

jan-fév 2016:      Un groupe de citoyens à Ayer’s Cliff s’opposant à une tour proposée par Vidéotron nous demande de l’aide.  Encore une fois, nous avons partagé nos documents et notre expérience, et nous avons fait une conférence publique devant une centaine de citoyens (incluant un témoignage de Guy Bellemare d’Austin).  Au début, le Conseil municipal voulait la tour… ils n’ont même pas assisté à la conférence.  Maintenant après les efforts des citoyens, ce même conseil a rejeté les propositions de Vidéotron.  Vidéotron est revenu 7 fois proposant d’autres sites, qui ont tous été rejeté par le Conseil.  Nous avons entendu que des représentants du Ministère fédéral anciennement appelé Industrie Canada leur ont rendu visite.  Nous ne savons pas encore quel sera le résultat de cette visite.

avril 2016:          Un groupe de citoyens à St-Etienne-de-Bolton lutte activement contre l’installation d’une tour chez eux et nous ont demandé de l’aide.  Vidéotron veut ériger une tour de 40 m (11 étages) dans une zone verte (la 3e tour pour ce petit hameau de 573 résidents). Selon les journaux, la Municipalité a l’intention de voter pour un changement de zonage ce mardi 7 juin.  Nous espérons pouvoir les aider aussi.

LES MAIRES DE MEMPHRÉMAGOG S’UNISSENT POUR DEMANDER DES RÉPONSES AU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

6 février 2016:    16 des 17 maires de la MRC de Memphrémagog (l’exception étant le maire de Potton, Louis Veillon) ont signé une lettre qui a été envoyé à notre député fédéral Denis Paradis, demandant un moratoire sur la construction de tours requesting a moratorium on towers jusqu’à ce que le gouvernement dépose un énoncé de politique concernant les services de télécommunications.  Les enjeux qui les préoccupent sont plus autour des questions de juridiction municipale, la concurrence peut-elle vraiment justifier la multiplication des réseaux sans qu’il n’y ait une planification globale?, la téléphonie cellulaire est-elle considérée un service essentiel? (selon la CRTC, non), etc.

19 février 2016: Les maires Joan Eby (Bolton-Est) et Lisette Maillé (Austin) rencontrent Denis Paradis concernant la demande des maires.

17 mai 2016:      M. Paradis demande un moratoire de 6 mois sur l’installation des tours à Brome-Missisquoi pendant que le gouvernement clarifie sa position.

Et maintenant ?

 SUR LE PLAN LOCAL

La meilleure façon d’arrêter une tour est :

  • Obtenir l’accord de tous vos voisins de ne pas louer leur terrain aux compagnies de télécommunication;
  • Obtenir l’appui de votre conseil municipal.
    Les municipalités ONT du pouvoir : plusieurs tours ont été arrêtées par des municipalités qui ont pris position avec leurs citoyens. Sur 200 demandes initiées par des compagnies de télécom pour renverser la décision d’une municipalité, seulement  5 ont été approuvées par le gouvernement fédéral.

N’ayez pas peur d’en parler

Il faut continuer à informer nos voisins et nos conseillers des impacts potentiels sur la santé, les paysages, la faune, et la valeur de nos propriétés…

Plus nous nous tenons sur cette question, plus nous serons forts… et moins il y aura de chances qu’une compagnie de télécom réussisse à convaincre un de nos voisins à lui louer son terrain.

Montrez des films

Un excellent moyen d’aider nos voisins à mieux comprendre les risques et les enjeux est de montrer des films.  Nous avons acheté 6 excellents documentaires (certains en anglais, d’autres en français).  Si vous souhaitez emprunter un film pour le montrer à vos voisins (par exemple autour d’un repas-partage), veuillez nous envoyer un courriel à [email protected].  Il nous fera plaisir de vous le prêter.

SUR LE PLAN FÉDÉRAL

  • Une coalition de citoyens de plusieurs municipalités vont demander une rencontre avec M. Paradis pour demander son aide.  Des citoyens partout dans les Cantons-de-l’Est et en Montérégie sont en train d’approcher leurs députés pour demander un moratoire sur les tours de télécommunications jusqu’à ce que le Code de sécurité 6 soit remplacé par un code de sécurité qui protégera les Canadiens, tel que recommandé par le Comité permanent de la santé de la Chambre des Communes (HESA) en juin dernier.

Ce Comité dont le mandat est de surveiller Santé Canada, a unanimement adopté leur rapport final concernant le code de sécurité 6 de Santé Canada (Les lignes directrices obsolètes qui sont supposées nous protéger contre les micro-ondes mais qui ne nous protègent pas selon les experts).

Les dix députés membres de ce Comité, plusieurs d’entre eux des médecins, ont écouté les témoignages de tous les points de vue incluant les principaux experts du domaine (scientifiques et médecins de partout dans le monde), Santé Canada, et l’Association canadienne des télécommunications sans fil.  Suites à des audiences sur deux mois, ils ont formulé 12 recommandations concernant la radiation électromagnétique et la santé, et les ont présenté à la Chambre des Communes le 17 juin 2015.

Le rapport dit que :
« La grande majorité des témoins et des particuliers qui ont envoyé un mémoire ont recommandé qu’on révise à la baisse les limites d’exposition aux RF contenues dans le Code de sécurité 6. »

Il dit aussi que :
« Le Comité convient que les risques potentiels de l’exposition aux champs de RF représentent pour la santé publique un enjeu sérieux qui doit être porté à l’attention des Canadiens, afin que ceux-ci, bien informés, puissent utiliser les appareils sans fil de manière responsable et prendre à ce sujet des décisions qui protégeront leur santé et celle de la famille.. »

La raison pour laquelle nous sommes si contre ces tours de télécom est qu’ils émettent de la radiation 24 heures sur 24, tous les jours.  Les résidents (et la faune) ne peuvent pas les éteindre.

Matthew Dubé, le député de Beloeil-Chambly, invite M. Paradis et les autres députés à unir leurs forces pour nous représenter au Parlement.

Une fois notre lettre finalisée (très bientôt), nous vous l’enverrons.  Une façon de nous aider est de faire signer la lettre par le plus d’organismes, d’entreprises, et d’individus dans le comté fédéral de Brome-Missisquoi que possible.

Il faut montrer à M. Paradis que ses électeurs veulent réellement qu’il agisse dans ce dossier.

Et si vous vivez dans une autre circonscription, demandez à votre député de se joindre aux autres.

On a laissé faire l’industrie des télécommunications pendant trop longtemps.

Si notre gouvernement n’agit pas rapidement pour les réglementer et leur imposer des limites, les Cantons de l’Est seront bientôt recouverts de tours.

Si vous ne nous croyez pas, cliquez sur ce lien pour voir l’annonce la plus récente de Bell qui démontre leur façon de voir les choses.

Merci pour votre participation, votre encouragement, et vos efforts dans cette lutte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.