Impacts sur le ciel nocturne

« Le ciel étoilé est reconnu comme un bien et un patrimoine scientifique, environnemental et paysager; il doit à ce titre être protégé de la pollution lumineuse . »

En ville, la pollution lumineuse est telle qu’on n’y voit presque plus d’étoiles, et nous sommes nombreux à être venus vivre dans la région pour la qualité de ses ciels nocturnes relativement épargnés.

Mais des tours de télécommunication s’allument un peu partout – Les citoyens d’Austin et d’Ogden en font l’expérience depuis peu .

Transport Canada exige que l’on équipe ces tours de lumières signalant leur présence aux avions, et la plupart sont équipées de feux très puissants qui clignotent jour et nuit, alors qu’il pourrait en être tout autrement.

Il existe des dispositifs pour qu’ils ne s’allument que si la présence d’un avion est détectée, mais ils sont plus coûteux, et l’industrie se garde d’en parler. Les citoyens dérangés par ces feux doivent exiger plus de respect de la part de l’industrie.

Nous ne sommes pas condamnés à la pollution lumineuse.
Il est possible de protéger notre région — l’ASTROlab du mont Mégantic en est un bel exemple. Les responsables de l’observatoire, sentant que la pollution lumineuse qui a doublé durant les 20 dernières années pouvait menacer l’existence même de l’ASTROlab, ont fait campagne dans la région et jusqu’à Sherbrooke pour convaincre les responsables de cette pollution de prendre des mesures pour la limiter et même l’éliminer. Ces efforts ont valu à la région du mont Mégantic d’être classée Réserve internationale de ciel étoilé par l’International Dark-Sky Association (IDA). Ce classement fait du Parc national du Mont-Mégantic et de l’Observatoire un attrait touristique de grande qualité et de réputation internationale.